Connect with us

Sports

NBA : Miami remporte la première manche contre Boston grâce à un Butler impérial

Published

on

Le Heat a remporté le premier match de la finale de conférence Est grâce à un fantastique Butler auteur de 41 points.

Jimmy Butler, impérial avec 41 points, et une défense retrouvée en seconde période ont permis au Heat de remporter (118-107) une première victoire aux dépens de Boston dans leur finale de conférence Est, mardi en play-offs NBA.

C’est une rencontre aux deux visages que s’est adjugée au forceps Miami, malmené en première période par Boston et Jayson Tatum alors sur un nuage, avant de brutalement les ramener sur terre et de tout renverser dans le troisième quart-temps (39-14), en retrouvant sa combativité et sa rudesse habituelles.

«On se devait de réagir, c’est ce qui a fait changer les choses. Il a fallu jouer à fond. On a fait beaucoup d’efforts. Ça a été une corvée tout le match face à ces gars-là. Et ce sera la même chose à chaque rencontre», a commenté Butler, après avoir planté 27 points durant ces 24 dernières minutes (9 rbds, 5 passes).

La réaction d’orgueil des Floridiens a fait l’effet d’une déflagration dont ne se sont jamais vraiment remis les C’s, qui menaient pourtant sereinement de huit unités à la pause (62-54) et se sont retrouvés douze minutes plus tard relégués à 17 longueurs (93-76).

Tatum, qui avait été en feu lors des deux premiers quarts-temps avec 21 points, meilleur total de sa carrière en play-offs, n’a inscrit que deux lancers francs durant le troisième. Il a fini avec 29 pions (8 rbds, 6 passes, 4 interceptions).

L’ailier n’a évidemment pas démérité, mais il a fini étouffé. Idem pour Jaylen Brown, pourtant bien présent (24 pts, 10 rbds), et Payton Pritchard, efficace en sortie de banc (18 pts).

Car dans 3e quart-temps brûlant du Heat, Butler enchaînait 13 points et donnait le la en défense. Il a d’ailleurs fini avec 4 interceptions et 3 contres, dont un qui a répondu à celui que lui avait infligé Tatum quelques minutes plus tôt, symbolisant son avantage pris dans ce duel dans le match.

«J’ai continué à jouer au basket de la bonne façon. A mettre des tirs ouverts. J’ai contesté chaque tir de Jayson, en essayant de ne pas faire de faute sur lui, car il est très rusé», a résumé le leader du Heat.

De contres, il y en eut de tous les côtés dans ce match, 20 au total, 12 pour Miami dont 9 en seconde période, 8 pour Boston. De quoi en faire un Top 10, tant ils furent presque tous spectaculaires.

A ce jeu, Bam Adebayo a été le plus dissuasif avec 4 «blocks», à défaut de se montrer prolifique en attaque (10 pts), après avoir longtemps été bousculé par Robert Williams III (18 pts, 9 rbds), qui s’est fait mal à une jambe et n’a pas fini la rencontre.

Un coup dur supplémentaire pour les Celtics, qui avaient déjà dû se passer pour ce premier match de Marcus Smart, touché à un pied, et Al Horford, entré sous protocole Covid. Sans eux, leur défense n’a pas eu le même poids.

Miami a de fait eu du répondant en attaque, à l’image de Tyler Herro, qui a rendossé son costume de meilleur 6e homme de la saison (18 pts, 8 rbds), et de Gabe Vincent (17 pts) faisant oublier l’absence de Kyle Lowry (ischio-jambier).

Après avoir été K.O. debout, les Celtics ont mieux fini mais ne se sont pas assez rapprochés au score pour empêcher la défaite.

«Nous avons perdu notre sang-froid au 3e quart-temps. Encaisser un 39-14 en ne marquant que 2 paniers sur 15, c’est difficile à surmonter. Ca s’est joué au physique. Ils ont imposé leur volonté. Au 4e, nous sommes revenus à huit, neuf points et ils ont encore augmenté leur intensité. C’est ce qui a fait toute la différence», a regretté le coach Ime Udoka, frustré de perdre en ayant remporté trois des quatre périodes du match.

De quoi plancher pour quelques ajustements en vue du match N.2 jeudi.

Source

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sports

DIRECT – Top 14 : qui en demi-finale face à Montpellier ? Suivez le barrage UBB-Racing 92L'UBB reçoit le Racing 92 ce dimanche soir en barrage du Top 14. En jeu, une place de demi-finaliste contre Montpellier samedi prochain.

Published

on

By

DIRECT – Top 14 : qui en demi-finale face à Montpellier ? Suivez le barrage UBB-Racing 92L’UBB reçoit le Racing 92 ce dimanche soir en barrage du Top 14. En jeu, une place de demi-finaliste contre Montpellier samedi prochain.

Source

Continue Reading

Sports

DIRECT – le barrage Top 14-Pro D2 Mont-de-Marsan-PerpignanLe Stade Montois, leader de la saison régulière de Pro D2, reçoit l'Usap, 13e de Top 14. Le vainqueur de cette finale d'accession évoluera la saison prochaine dans l'élite.

Published

on

By

Le Stade Montois, leader de la saison régulière de Pro D2, reçoit l’Usap, 13e de Top 14. Le vainqueur de cette finale d’accession évoluera la saison prochaine dans l’élite.

Source

Continue Reading

Sports

Critérium du Dauphiné: Primoz Roglic s’adjuge la victoire finale à quelques semaines du Tour de France

Published

on

By

Le Critérium du Dauphiné touche à sa fin ce dimanche et la victoire finale revient au coureur slovène Primoz Roglic de l’équipe Jumbo.

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo) a remporté le Critérium du Dauphiné, dimanche, au Plateau de Solaison, à moins de trois semaines du départ du Tour de France, devant son coéquipier danois Jonas Vingegaard.

Roglic a pris la deuxième place de la 8e et dernière étape gagnée par Vingegaard, main dans la main avec lui, au terme du parcours qui comportait quatre ascensions en Savoie et Haute-Savoie.

Au classement final, Roglic a précédé Vingegaard de 40 secondes. L’Australien Ben O’Connor, troisième de l’étape à une quinzaine de secondes du duo de l’équipe Jumbo, a complété le podium final, à 1 min 41 sec de Roglic.

Dans la dernière étape (138,8 km), par une chaleur estivale, l’équipe néerlandaise n’a laissé qu’une avance limitée à l’échappée, dont les derniers rescapés (G. Bennett, Storer, Hirt) ont été rejoints à moins de 7 kilomètres de la ligne.

Sur les pentes raides de la montée finale (11,3 km à 9,2 %), Vingegaard, suivi par Roglic, a porté le coup décisif à 5,4 kilomètres de l’arrivée. Le duo a décroché O’Connor, le dernier à garder le contact.

Vingegaard, qui est apparu encore plus à l’aise que Roglic dans la dernière montée, a enlevé son premier succès dans le Dauphiné, un an après s’être révélé dans le Tour de France qu’il disputait pour la première fois (2e du classement final).

En 74 éditions, Roglic est le deuxième coureur slovène à figurer au palmarès du Dauphiné, douze ans après Janez Brajkovic.

Agé de 32 ans, il a enlevé sa deuxième victoire dans une course par étapes WorldTour cette année en l’absence de Tadej Pogacar, son compatriote et principal rival pour le Tour de France.

En mars, le Slovène s’est imposé dans Paris-Nice, une course qu’il avait perdue le dernier jour en 2021.

Le Dauphiné s’était aussi refusé à lui en août 2020 quand il avait abandonné au matin de la dernière étape, à la suite d’une chute, alors qu’il portait le maillot jaune de leader.

Source

Continue Reading

Trending